labels

  

 
 

Eglise Saint-Pierre

Une première église Saint Pierre a été bâtie au 14ème siècle, cet édifice de plan rectangulaire était orienté Nord-Sud. En 1688, cette église fut profondément remaniée avec la construction d’un chœur à l’est et d’une entrée couverte vers l’Ouest. Deux chapelles latérales sont aménagées : celle de droite est dédiée à la Vierge, celle de gauche à Saint-Mamert puis à Saint-Joseph.

Ces modifications ont permis un agrandissement et une réorientation plus traditionnelle, Ouest-Est, de l’église. Endommagé pendant la Révolution, l'édifice nécessite d'importantes réparations. Une restauration très réussie de l’édifice eut lieu dans les années 1985-1990. La voûte à croisée d'ogives du chœur est remarquable, construite en bois de châtaignier au 17ème siècle suivant la technique employée par les tonneliers, elle a été dégagée et mise en valeur lors de cette restauration.

 

Crédit photo : Yann DEHU

 

Fresque Notre Dame des Usines et des Champs

 

Sur le bas coté Sud se trouve une fresque peinte en 1941 par Robert Lanz (1896-1965) et intitulée « Notre-Dame des Usines et des Champs ».

Le traitement des personnages de Saint-Pierre et de Saint-Martin, présentant chacun leur église à la Vierge, révèle la formation d'enlumineur de Robert Lanz et la source médiévale de son inspiration. Dans un environnement de champs et de hameaux représentant les « pôles » industriels de la ville

« Guisseray, le Colombier ou l'usine Muller », la Vierge tend les bras pour protéger les hommes et les lieux. L'évocation de la dévotion mariale dans les grands sanctuaires de Fatima (Portugal) pour Notre-Dame-des-Champs et Czestochowa (Pologne), plus industriel, rappellent la présence à Breuillet de communautés portugaise et polonaise.

 

 
Retour vers le haut