Biodiversité

Un observatoire de la nature

Loin d’être en sommeil, la faune et la flore de la commune ne cesse de se développer. Un véritable atout à préserver et à mettre en valeur grâce des lieux pédagogiques, écologiques, intergénérationnels et de loisirs.
L’installation de ruches, nichoirs et cabanes à oiseaux sont de formidables refuges pour nos petites bêtes mais sont aussi l’occasion de les observer de près pour mieux les comprendre et les protéger. 

A Breuillet, nos abeilles sont confortablement installées ! 
Les Breuilletois de passage dans le Jardin du Moulin ou dans le Parc du Colombier peuvent observer ces habitantes d’un autre genre, réparties dans plusieures ruches.
Géré par l’association Les Ruches de Breuillet, ce rucher sera un véritable support de sensibilisation auprès des petits et grands Breuilletois désireux de découvrir le monde des pollinisateurs, le métier d’apiculteur et la production de miel ! 

 

Les insectes trouvent refuge en ville ! Que ce soit au Jardin du Moulin des Muses ou devant la Gare de Breuillet – Bruyères, côté rue Nouvelle, de petits hôtels à insectes leur permettent de faire face à la saison froide et se reproduire dans les meilleurs conditions.
Ces installations sont entièrement composées de matériaux de récupération. 

Le retour de l’étude faune/flore du Parc du Colombier a permis de conclure à la pertinence de la gestion différenciée de certains espaces par l’éco-paturage. Le Parc du Colombier pourrait donc accueillir 2 à 3 bêtes (caprins ou ovins) pour l’entretien des espaces paysagers. Notre petit troupeau aura alors le plaisir de de brouter l’herbe du domaine à la place des tondeuses et débrousailleuses. 

 

En levant un peu les yeux, vous pourrez identifier dans certains arbres de la commune de petites cabanes en bois ! La pose de ces refuges est un acte de protection de la nature qui n’a rien de dérisoire. Une espèce d’oiseaux peut être maintenue grâce à cette seule action et leur présence sur le territoire permettra le maintien d’autres espèces (faune comme flore). En effet, les oiseaux éliminent vers, pucerons, charançons, limaces, rats et campagnoles. 

Depuis 2010, une vingtaine de nichoirs ont été installés dans les parcs ainsi que dans les milieux naturels du bois de la Boissière, grâce à notre partenariat avec les associations Connaître Protéger la Nature ( CPN) et la Ligue de protection des Oiseaux (LPO).